Hubert Renard Hubert Renard - Catalogue raisonné, 1969-1998 (softcover), 2021

75 €
Ajouter au panier
Demande d'informationsHubert Renard - Hubert Renard - Catalogue raisonné, 1969-1998 (softcover), 2021
Ajouter à ma sélection

Spécifications

Livre, 30 x 22 cm, 420 pages
Textes de Alain Farfall et Marion Gagneure
Bilingue français-anglais
Traduction en anglais par Aimée Van Vliet
Impression quadrichromie sur papier couché demi-mat 135g
Reliure à double couture avec fil de coton
Impression offset


Production

Édition de 200 exemplaires softcover, et 50 exemplaires hardcover numérotés et signés
Produit et publié par mfc-michèle didier en 2021

©2021 Hubert Renard et mfc-michèle didier
NB : Tous droits réservés. Aucune partie de cette édition ne peut être reproduite sous quelque forme ou par quelque moyen

Paiement sécurisé
Vous pouvez régler par carte bancaire. Paypal ou virement. Transaction sécurisée par validation 3D Secure
Livraison assurée
Nous livrons dans le monde entier via des transporteurs spécialisés

L'œuvre d'Hubert Renard est ubique dans le sens où elle existe simultanément à différents moments du temps, dans les différentes périodes dans lesquelles elle s'inscrit, mais aussi par les différentes facettes de sa personne et de la réflexion qu'elle met en place. À l'instar du chat de Schrodinger, son œuvre est à la fois morte et vivante, en cours et pourtant achevée, et la présence de l'artiste lui-même se manifeste souvent... par son absence.

On pourrait dans un sens affirmer qu'elle s'appuie sur les bases esthétiques classiques de la «re-présentation», jouant en permanence du trouble de la disparition et de l'apparition de son sujet, où l'artiste, l'œuvre et son modèle se confondent.

Note d'intention d'Alain Farfall, l'auteur

« Le travail d'Hubert Renard (...) se concentre sur les conditions d'être au monde de l'objet d'art, et s'appuie dans un premier temps sur la structure matérielle de l'œuvre et ses invariants, produisant des réalisations hétérogènes autour de l'œuvre d'art à l'époque de sa reproductibilité technique. Par la suite, le détournement de la presse, l'usage de la photographie et l'association de différents travaux autonomes pour composer des installations dans l'espace muséal deviendront sa marque de fabrique, si j'ose dire. D'exploration en interrogation, Hubert Renard soupèse en permanence les stéréotypes de l'artiste et de l'artefact, du commentateur et du regardeur, de l'institution et des espaces alternatifs. À l'inverse du désordre fécond instauré dans Une monographie, l'ordre chronologique du catalogue raisonné et son approche nominale ne permettent pas d'envisager la présente publication comme une émanation fidèle du geste renardien sous la forme du livre. Isolées du reste du travail, les œuvres cristallisent les successions, les orientations et les développements structurels et chronologiques, le parcours de l'artiste devient une énumération d'objets spécifiques, step by step. Toutefois, nous verrons que les particularités du catalogue raisonné révèlent non seulement les caractéristiques de l'œuvre de l'artiste, mais en constituent une analyse inédite, une extraordinaire relecture, confirmant que cet outil de reconnaissance était non seulement nécessaire à son travail, mais qu'il en constitue même un cadre de référence essentiel.

Mais qu'est-ce qu'un catalogue raisonné ? C'est une présentation du travail d'un artiste par le classement de toutes ses œuvres plutôt que par un récit de son évolution, dans un mode synchronique et non diachronique. Un inventaire de son œuvre, utilisé par les professionnels de l'art : conservateurs de musée et leurs assistants, administrateurs culturels, historiens, galeristes et commissaires-priseurs, collectionneurs, critiques, médiateurs, restaurateurs, mécènes, professeurs, experts,   documentalistes, et tous leurs stagiaires. D'une manière générale, le catalogue raisonné peut servir à tout amateur de l'œuvre d'un artiste pour avoir une vision complète et organisée de celle-ci, et pour y découvrir des informations détaillées et/ou des anecdotes significatives. Mais aussi pour accéder à des pièces souvent éparpillées de par le monde, parfois inaccessibles parce que conservées dans des collections privées, ou bien parce que restées dans l'atelier, ni reproduites nulle part. Pourtant, force est de constater que le catalogue raisonné n'a qu'un succès relatif auprès du grand public, et il serait bon de se demander pourquoi... »

« Ce catalogue raisonné est le premier inventaire complet de l’œuvre d’Hubert Renard, entre 1969 et 1998. Nous y avons inclus toutes les œuvres finies, peintures, sculptures, installations, pièces uniques ou multiples, à l’exception des photographies non éditées (que l’artiste a rangées dans des boîtes d’archives) et des dessins – qu’il faudrait encore inventorier pour en faire le catalogue raisonné. Deux livres d’artiste ont été comptés comme une œuvre dans le présent catalogue (#129 et #241), tandis que les autres livres sont signalés dans la bibliographie. La compilation de ce catalogue raisonné a été particulièrement compliquée en raison de l’absence d’une fondation ou d’une archive centrale dédiée à ce travail. Les archives de l’artiste, bien que pléthoriques, sont hélas dans un état de délabrement et d’anarchie qui rendent leur utilisation particulièrement difficile, parfois même problématique. Nous avons tout mis en œuvre pour que notre travail de récolement soit complet, méthodique et rigoureux. » (Extrait des notes liminaires de Marion Gagneure)

Le catalogue raisonné documente l'ensemble de l'œuvre produite entre 1969 et 1998, et indique un certains nombre d'informations pour chacune des œuvres classées comme suit : numérotation, titre, année, médium, série, matériaux/technique/édition, format, collection, description, expositions, bibliographie, notes et historique.

Cette approche rationnelle et méthodique permet de percevoir des tendances et un certain nombre de séries témoignant des préoccupations de l'artiste et significatives des grands débats agitant la scène artistique du XXe siècle : minimalisme, réalisme, support/surface, art/design, peinture/photographie, art conceptuel et tautologie, abstraction et figuration, modernité et post-modernisme. L'œuvre d'Hubert Renard a ceci de particulier qu'elle n'est en soit pas si particulière. Elle pourrait ne pas exister, de nombreuses œuvres équivalentes existeraient tout de même, tant elle semble emprunter à un ensemble de formes génériques et de gimmick d'époque, qui peuvent évoquer pour beaucoup les premières expositions d'art contemporain organisées par les FRAC dès le début des années 80.

Mais c'est surtout de cela qu'il s'agit dans l'œuvre de Hubert Renard, c'est une œuvre archétypale et potentielle, une œuvre reflétant le zeitgest dans sa forme et dans les usages, et dont le catalogue raisonné se fait alors lui-même geste.

Cet effet de distanciation critique et de dédoublement tient au fait que Hubert Renard est par deux fois artiste. Sa pratique l'a porté très tôt à créer un double, un alter-égo homonyme de quelques années son aîné, qui lui-même serait artiste à rebours, s'inscrivant dans un présent révolu, n'existant que sous la forme d'œuvres réalisées en maquette et documentées, dans une forme d'œuvre d'art total, mêlant la vie de l'artiste à son œuvre.

Au centre du travail, il s'agit donc autant de l'œuvre réelle, que de la légende qui entoure l'artiste avec ses anecdotes véridiques ou non, son originalité réelle ou supposée, ainsi que son authenticité. Il a d'ailleurs inséré dans le texte nombre de remarques, pouvant tantôt passer pour des coquilles, des traits d'humour ou des commentaires "déplacés", semblant parfois le positionner comme extérieur à son œuvre.

Depuis la naissance de ce double, Hubert Renard s'attache à le crédibiliser, à l'incarner dans une forme de réalité, en attestant de manière tangible et néanmoins lacunaire de son existence, nous la rendant familière. Il a construit tout un système de preuves de son existence, en créant autour de lui tout un réseau institutionnel et marchand, fac-similé et réel, autour de son œuvre, de critiques, de galeries ou de collectionneurs, autant d'indices, renvoyant en miroir à la manière dont un artiste construit sa légitimité et dont le catalogue raisonné viendra ici encore apporter une nouvelle pierre à l'édifice de son existence.

Au delà de la documentation de l'œuvre, le projet renvoie à la question de la construction des mythes contemporains pour une part majeure constitutifs de l'histoire de l'art, et renvoie tout autant à la manipulation de l'histoire en général. Initialement admise comme continue et linéaire, l'histoire apparaît encore plus aujourd'hui comme une perspective, un processus soumis en permanence aux relectures critiques mais aussi à des tentatives de manipulations de l'opinion conscientes ou inconscientes avec les rumeurs, la propagande, ses fake news et sa continuité retroactive.

Lire la suite
Autres œuvres de l'artiste
Livraison assurée via Fedex

Nous livrons dans le monde entier via des transporteurs spécialisés

Paiement sécurisé

Vous pouvez régler votre commande en toute confiance avec Paybox

Paris

mfc-michèle didier

66 rue Notre-Dame de Nazareth
75003 Paris, France
Téléphone : +33 (0)1 71 27 34 41

ouvert du mardi au samedi
de 12h00 à 19h00
Strasbourg Saint-Denis, Arts et Métiers et République

Simon Poulain
simon@micheledidier.com
info@micheledidier.com

Bruxelles

mfc-michèle didier

19 rue de la Senne
1000 Bruxelles, Belgique
Téléphone : +32 (0)2 374 75 98

ouvert du lundi au vendredi
de 9h00 à 17h30
Uniquement sur rendez-vous

Benedetta Grazioli
benedetta@micheledidier.com
info@micheledidier.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies.
OK
fr
Demande d'informations
Annuler