Brognon Rollin, Ferenc Gróf, Alex Hanimann, Basim Magdy, None Fútbol Club - Eight O'Clock in the Morning - Exposition | mfc-michèle didier | Paris - Bruxelles - PARIS

Group show
Eight O'Clock in the Morning
9 février - 3 avril 2021
Demande d'informations

Exposition du 9 février au 3 avril 2021
Vernissage le 6 février 2021 de 12h à 18h

«At the end of the show the hypnotist told his subjects, "Awake."
Something unusual happened.»
Ray Nelson, Eight O'Clock in the Morning, 1963

L'exposition emprunte son titre à l'œuvre de Ray Nelson ayant servi de base à l'adaptation du célèbre film de John Carpenter They live. Reposant sur un principe de perception altérée, le personnage principal y découvre la réalité d'une façon nouvelle à la suite d'une séance d'hypnose, révélant un monde et des habitants jusqu'alors dissimulés aux yeux de tous.

Le projet réunit 5 artistes ou duos d'artistes pouvant s'inscrire dans une pratique de la relativité, par la distance qu'elle peut produire ou renforcer entre un objet et sa perception, une réalité et la manière dont celle-ci est appréhendée. Si la réalité peut se définir comme l'ensemble des phénomènes perçus ou existants, ceux-ci sont soumis à l'interprétation du sujet, mais aussi à des pratiques sociales anagogiques ou scientifiques tentant de les circonscrire, ou de les ré-interpréter en continu.

Les œuvres présentées peuvent se percevoir selon différentes approches jouant de cet écart entre l'objet, sa lecture ou son commentaire, à la fois historique, sémantique ou linguistique tout en pouvant s'envisager dans le cadre plus spéculatif de la divination ou de l'intuition, du re-enactment ou d'une forme de science-fiction ou de réalisme spéculatif.

Celles-ci articulent pour la plupart un rapport ambivalent ou polysémique du texte à l'image, chacun pouvant apparaitre comme une forme de métadonnée l'une de l'autre, à la manière d'une légende ou d'un sous-titre.

Brognon Rollin, récemment présenté au MAC VAL, est un duo d’artistes composé de David Brognon et de Stéphanie Rollin. D’origines belge et luxembourgeoise et né-es en 1978 et 1980, ils vivent entre Luxembourg et Paris. Leur travail propose une dialectique de l’enfermement et de l’émancipation, en traitant de sujets dit « sensibles », tels que l’addiction ou la détention, renvoyant l’individu à sa condition propre et à ses différents contextes sociaux et politiques. Leurs œuvres prennent la forme de sculptures et d’installations, mais aussi de performances ou d’œuvres en deux dimensions mettant toujours en place une certaine forme de narration ou de création in-situ.

 

La série Famous People Have No Stories est une série de photographies prenant pour sujet des mains de statues représentant des personnages historiques. En proposant une forme de chiromancie rétroactive, et de paradoxe temporel potentiel, cette série évoque la question du déterminisme et de la destinée supposée. Différents personnages historiques y sont représentés . Dans l’œuvre Classified Cloud, un nuage en cours d’évaporation a été photographié à cinq étapes de sa disparition. Chaque image a été publiée dans la rubrique « petites annonces»  de cinq différents journaux dans le monde. L’œuvre reconstitue la séquence en présentant les cinq pages de journaux arrachées et produit un effet quasi-cinématographique, par la fragmentation du sujet mais aussi en proposant une forme d’abstraction en vis-en-vis de l’information déployée dans chacun des journaux. 

Membre fondateur depuis 2004 avec Jean-Baptiste Naudy de la coopérative Société Réaliste, Ferenc Gróf est né en 1972 à Pécs en Hongrie et vit et travaille à Paris. Son travail interroge les empreintes idéologiques et historiques, au travers d’œuvres se situant à l’intersection du design, du graphisme et de la typographie. Il investit différent champs de recherche liés autant à la biologie ou à la géographie qu’à l’économie, la politique ou l’architecture.

Our Rogue State  propose une reconsidération historique en regard de la conception d’« état voyou » ou « rogue state » – un État qui ne respecte pas les lois internationales les plus essentielles, organise ou soutient des attentats, ou viole de manière systématique les droits humains les plus élémentaires – en dissimulant un ensemble de fragments picturaux représentant des événements fondateurs de différentes nations européennes dans les ornementations du textes, accents et cédilles de l’alphabet latin dit « étendu ».

I (After Kruger) est le remake d’une œuvre de Barbara Kruger, dans lequel l’artiste a substitué sa main à celle de l’artiste et à déstructuré le slogan original «I shop therefore I am» , le laissant s’effondrer sur lui-même. Enfin USD camouflage  est la conversion d’un billet d’un Dollar américain en un motif de camouflage.
 
Alex Hanimann est né en 1955 en Suisse. Il vit et travaille à Saint-Gall et Zurich. Son travail protéiforme intègre autant l’image que le langage au travers de dessins, de peintures de photographies ou encore de sculptures. Son travail met en place un processus sériel, de reproduction et de répétition, intégrant différentes variations formelles ou syntaxiques, qui interrogent une forme d’écart entre la réalité, un fait ou un énoncé et sa représentation.

Les dessins présentés dans l’exposition sont un ensemble de variations graphiques, typographique, et linguistiques jouant sur différents mécanismes de raisonnements appliqués à différents hypothèse et propositions.

Basim Magdy est né en 1977 à Assiut en Egypte. Il vit et travaille à Bâle en Suisse.
Peintre de formation, il réalise cependant nombre de vidéos, d’œuvres photographiques, et d’installations, centrées autour de l’observation et d’une tentative d’interprétation et de lecture des différents éléments observés, jouant autant sur un registre scientifique que personnel et assumant autant une dimension politique que métaphysique.

La série Every Subtle Gesture est issue d’une collection de photographies de l’artiste débutée en 1998. L’artiste a tenté d’interpréter ces images a posteriori en les légendant avec des textes issus de son imagination, d’événements historiques, ou de poèmes écrits entre ses 17 et ses 21 ans. La série est marquée par une forme de fatalisme et d’apocalypse imminente, et constitue une forme de récit fragmentaire.

Nøne Futbol Club est un duo d’artistes fondé en 2009 à Paris. Emprunt d’une certaine forme de culture populaire et d’humour, leur travail est caractérisé par une observation et une attention continue à la ville, produisant un ensemble de pièces organisées en série et faisant directement écho à des problématiques urbaines : le rapport aux forces de l’ordre et à l’espace public, ou au vandalisme. Mais aussi un certain nombre de propositions faisant référence à des sujets populaires tels que le culturisme et la chirurgie esthétique, le Tuning…

Hot wheels  est une série de travaux de Nøne Futbol Club jouant sur le nom d’une marque de voitures miniatures type « Majorette » à destination des enfants et sur un forme d’interprétation littérale du titre de la franchise. Si à l’origine la marque américaine Hot wheels tient son nom d’une volonté de représenter la vitesse par l’évocation de roue chauffées par l’asphalte, l’œuvre l’interprète ici littéralement dans une forme parfaite de roues chaudes et brûlantes. Dès 2011, Nøne Futbol Club débute une série de sculptures en bois calciné de forme torique imitant la forme générale d’un pneu. La carbonisation du bois vient délicatement simuler l’ensemble des stries caractéristiques des pneus, puis le teinter d’un noir profond, produisant un effet de trompe l’œil saisissant. Dans le même esprit, l’œuvre Work nº079 : Drop it like it’s hot, reproduit en métal au sol un ensemble de fientes d’oiseaux. Enfin Work n°068 : French Cancan, détourne une image de presse, déplaçant une image de manifestation et d’agression au cocktail Molotov en un potentiel mouvement chorégraphique associé au French Cancan.

Un second volet de l’exposition sera présenté à l’occasion de Artgenève 2021.
(dates à confimer)

 

Lire la suite

Œuvres présentées

Livraison assurée via Fedex

Nous livrons dans le monde entier via des transporteurs spécialisés

Paiement sécurisé

Vous pouvez régler votre commande en toute confiance avec Paybox

Paris

mfc-michèle didier

66 rue Notre-Dame de Nazareth
75003 Paris, France
Téléphone : +33 (0)1 71 27 34 41

ouvert du mardi au samedi
de 11h00 à 18h00
Strasbourg Saint-Denis, Arts et Métiers et République

Simon Poulain
simon@micheledidier.com
info@micheledidier.com

Bruxelles

mfc-michèle didier

19 rue de la Senne
1000 Bruxelles, Belgique
Téléphone : +32 (0)2 374 75 98

ouvert du lundi au vendredi
de 9h00 à 17h30
Uniquement sur rendez-vous

Benedetta Grazioli
benedetta@micheledidier.com
info@micheledidier.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies.
OK
fr
Demande d'informations
Annuler