BLESS
N°53 Contenttenders

 

BLESS - N°53 Contenttenders

Exposition du 22 mai au 2 septembre 2015
Vernissage le 21 mai 2015 de 18h à 21h en présence des membres du collectif


Dossier de presse

Du sur-mesure par la maison de création BLESS pour la maison d’édition mfc-michèle didier.

À mi-chemin entre mode, design, architecture et art, BLESS est un projet collaboratif et évolutif fondé en 1997 par les stylistes et designers Desirée Heiss et Ines Kaag, qui définissent dans le cadre de leur travail une nouvelle profession personnalisée, celle du créateur spontané, réagissant sur sa vie personnelle en permanence. Générant des produits singuliers dans les domaines de la mode, du design et de l’art — de la perruque en fourrure au T-shirt jetable — BLESS joue avec les mécanismes de séduction du monde de la mode tout en développant des stratégies formelles, esthétiques, économiques et médiatiques qui remettent ce monde radicalement en question.

BLESS est une marque conceptuelle qui pense à de nouvelles solutions pour le quotidien. Ici, pour mfc-michèle didier, le duo pense à l’usage domestique du livre d’artiste et du multiple en élaborant des objets tout à fait surprenants, il s’agit notamment du tout nouveau BLESS N°53 Contenttenders.

Jouant sur le double sens de « tender content » — dans le sens de « contenu fragile », mais en s’appuyant également sur la signification du verbe « tender », « offrir », elles imaginent un espace d’accueil offert aux œuvres rigoureusement choisies dans notre catalogue. Quoi de plus doux qu’un coussin pour prévenir de la fragilité des productions de la maison d’édition? BLESS propose ainsi des oreillers dont la fonction n’est pas de reposer la tête mais l’œuvre qui intègre de cette façon la sphère de l’intime.

L’oreiller chez BLESS, comme chacun des objets repensés par ses soins, ne demeure pas l’outil domestique, à la forme et à la matière entendues par tous. BLESS l’accessoirise, le détourne et le transforme pour que ce dernier puisse accueillir le livre ou le multiple de la meilleure façon.

BLESS s’empare ainsi de Mes dessins secrets d’Annette Messager et d’Underground (Fragments of Future Histories) de Liam Gillick pour les plonger dans des cavités secrètes: le coussin se creuse ou s’équipe de poches pour permettre à l’œuvre de s’y nicher. BLESS pense à un coussin-couverture pour envelopper Parc Event / P.P. Rubens – Gerda Bollen de Braco Dimitrijevic, mais il n’est pas ici question de douceur ni de moelleux car la couverture est sculptée dans le bois. Un autre coussin en bois, tout aussi bluffant, accueille, niché, le Dream Object Book de Jim Shaw. L’oreiller devient encore banquette sur laquelle repose le travail d’Hannah Collins, Hair Shawl ; ou se décline sous la forme d’un couple d’oreillers sonores, masculin féminin, pour écouter l’énoncé du temps du One Million Years d’On Kawara. Le coussin devient également marque-page pour le Double Bind de Leigh Ledare.

Le BLESS N°53 Contenttenders hosts Christian Marclay, un hamac géant, est installé au cœur de la galerie. Il est constitué de « coussins mélodieux » qui diffusent l’œuvre Ephemera de Christian Marclay. Le concert joué par Irène Schweizer, le 12 juin 2009 à la Gare du Nord–Bahnhof für Neue Musik de Bâle, et qui fut la première interprétation de la partition musicale d’Ephemera.

BLESS fits every style! BLESS imagine une solution idéale et unique pour chacune de ces œuvres.

 

 Vues d'exposition:

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders     BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders    BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders

BLESS - N°53 Contenttenders