aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii
NégoPif


aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

Exposition du 1er juin au 28 juillet 2018
Vernissage le 31 mai 2018 de 18h à 21h en présence des artistes
Performances le jeudi 31 mai 2018 à 19h, 19h45 et 20h30, le samedi 23 juin et le samedi 7 juillet à 18h et 18h30

Dossier de presse

mfc-michèle didier est heureuse de présenter NégoPif, une exposition et une performance d'aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii.

NégoPif  –  Présentation du projet

En septembre 2013, aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii ont créé l’édition « Pif ». Cette édition consiste en une pochette qui comprend différents imprimés conçus par les artistes, ainsi qu’un livre de la collection encyclopédique des Que sais-je? La particularité de cette édition est que son prix varie, de quelques dizaines d’euros à plusieurs centaines d’euros, et ce uniquement en fonction du livre Que sais-je? qui est glissé à l’intérieur de la pochette. Chaque tarif est soigneusement argumenté, quoique de manière relativement absurde.

À titre d’exemples :
•    le « Pif » comprenant le Que sais-je? consacré aux Noms des Fleurs est en vente au prix de 352 000 euros, ce qui correspond au nombre d’espèces de fleurs actuellement connues et recensées sur Terre.
•    Le « Pif » comprenant le Que sais-je? consacré aux Complexes a été mis en vente au prix de 1500 euros, coût moyen d’une rhinoplastie en France.
•    Le « Pif » comprenant le Que sais-je? consacré à Attila et les Huns est en vente au prix de 111 euros, soit trois uns les uns à côté des autres.
•    Le « Pif » comprenant le Que sais-je? consacré aux Engrais et Fumures est en vente au prix de Bernard Tapie, mort ou vif.

Une trentaine d’exemplaires de cette édition ont été présentés pour la première fois à la galerie mfc-michèle didier en novembre 2013, et un conservateur de la Bibliothèque Kandinsky a choisi d’en acquérir un : le « Pif » comprenant le Que sais-je? consacré à la Critique d’Art... dont les artistes avaient indiqué que le prix était « à débattre ».
La valeur d’échange de cet exemplaire aurait pu être fixée à huis clos lors d’un rendez-vous engageant la Bibliothèque Kandinsky, la galerie mfc-michèle didier et aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii. Mais son tarif a été fixé à rebours des usages habituels pour une institution muséale : les deux artistes ont en effet proposé à la Bibliothèque de mettre en place une négociation publique, prenant la forme d’échanges épistolaires. La Bibliothèque Kandinsky a accepté ce principe, tandis que Michèle Didier a facilité ce projet en se retirant des tractations au profit des deux artistes.

Les échanges épistolaires ont ainsi été publiés au fur et à mesure sur la plateforme internet www.negopif.com, entre novembre 2014 et décembre 2016.
Avec ce projet, les deux artistes voulaient parvenir à fixer un prix qui ne soit ni arbitraire, ni discrétionnaire. Elles voulaient savoir à qui profite le crime quand une institution muséale acquiert une œuvre : à l’artiste? au musée? au public? à personne?

Vues de l'exposition

aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii

aalliicceelleessccaannnnee&ssoonniiaaddeerrzzyyppoollsskkii